Baiser

Baiser

Raconte-moi tous ces visages

Qui se transforment quand on les touche

Ces mains fébriles ces lèvres fragiles, ce désir partagé

Tous ces corps proches prêts à se toucher

Cette chair crispée

Se dégager nos têtes rapprochées, nos liens brisés

Dis-moi qu’ tout ça est faux

Qu’on marche au milieu des miroirs

Qu’il est souhaitable de s’ perdre

Avant qu’on pousse tout à l’extrême

Dis-moi que tu n’ vois que moi

Et qu’au-delà plus rien n’existe

Qu’il faudrait perdre conscience

Pour réussir à c’ qu’on s’ retienne

Dis-moi comment refaire surface

Quand on a tout cassé

Pourquoi il reste tant de gestes à réapprendre

À nos corps pressés

Tout c’ qu’on s’ dévoile c’est d’ l’impudeur

Hésiter mais chercher

Il faudrait qu’on se cache qu’on n’ se voie plus

Qu’on se laisse enfermer

Dis-moi qu’ tout ça est faux

Qu’on marche au milieu des miroirs

Qu’il est souhaitable de s’ perdre

Avant qu’on pousse tout à l’extrême

Dis-moi que tu n’ vois que moi

Et qu’au-delà plus rien n’existe

Qu’il faudrait perdre conscience

Pour réussir à c’ qu’on s’ retienne

Parle-moi d’échange de ce dernier baiser

Qu’on n’a jamais donné

Celui qu’on imagine reste incrusté, une pierre lancée

Ces g’noux pliés, ces têtes baissées

Se toucher toujours s’exciter

J’ai tant voulu tomber et qu’ tu sois là

Pour me rattraper

Dis-moi qu’ tout ça est faux

Qu’on marche au milieu des miroirs

Qu’il est souhaitable de s’ perdre

Avant qu’on pousse tout à l’extrême

Dis-moi que tu n’ vois que moi

Et qu’au-delà plus rien n’existe

Qu’il faudrait perdre conscience

Pour réussir à c’ qu’on s’ retienne

Pour prolonger le plaisir musical :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button